The Very Best of Burgundy

Caviar et vin, l’aligoté de Bouzeron

Aug 31, 2017 | Français, Rapport Français |

Dico du Vin, 31 août 2017

Aligoté et caviar, une alliance inattendue, alors surprenez-vous ! Osez ce mariage étonnant, aligoté et caviar ; l’alliance de la Bourgogne et de l’Aquitaine : L’aligoté doré du Clos de la Fortune (AOC Bouzeron) et le caviar de Neuvic élevé au cœur du Périgord blanc. Imaginez la texture fondante d’un caviar d’exception, la palette du gris clair au gris sombre de ses grains, la délicatesse de ses arômes de beurre frais et de noisette avec ce beau vin d’aligoté élégant et féminin, tout en finesse et en précision aux arômes de fleurs blanches qui s’ouvre sur des notes rondes et opulentes, ponctuées d’une touche d’agrumes.

La Romanée Conti du Bouzeron

Mettez à mal vos idées reçues, oubliez le convenu : caviar et vodka sèche ou caviar et grand champagne. Certains vous diront : avec le caviar, pas mieux qu’un muscadet très minéral, peut-être un chablis mais à tonalité très saline ou encore un riesling tendu, à la dureté de l’acier. Sans la moindre hésitation, sautez-le pas pour le caviar et l’aligoté doré de Bouzeron*, celui du Clos de la Fortune (3,75 ha en monopole) du domaine Chanzy, véritable grand cru de l’appellation que d’aucuns n’hésitent pas à appeler la Romanée-Conti du Bouzeron.

* Bouzeron est la seule appellation de Bourgogne a n’avoir comme seul cépage autorisé que l’aligoté. C’est l’une des cinq appellations de la Côte Chalonnaise, celle qui est la plus proche de Côte-d’Or. En 1997 sous l’impulsion d’Aubert de Villaine, co-gérant du domaine de la Romanée Conti, et de son épouse Pamela, les vins de Bouzeron obtenaient leur propre AOC.

L’aligoté, troisième cépage de Bourgogne

Ce 3e cépage de Bourgogne, très vieux cépage bourguignon est le fruit d’un croisement entre le gouais blanc médiéval (disparu aujourd’hui) et le pinot noir (tout comme d’ailleurs le chardonnay). Sait-on qu’avant la crise du phylloxéra au XIXe siècle, l’aligoté faisait jeu égal avec le chardonnay dans les vignes de corton-charlemagne ou de montrachet ? Bouzeron située à la sortie de la Côte de Beaune près de Santenay et tout près de Chassagne-Montrachet, est devenu aujourd’hui le paradis bourguignon de l’aligoté avec pour voisins, Rully, Mercurey, Givry, Montagny.

Mais à Bouzeron, l’aligoté n’est pas tout à fait le même qu’ailleurs. Il se distingue par sa peau qui prend au moment du mûrissement une teinte dorée sous l’effet du soleil, d’où son nom d’aligoté doré offrant un vin fruité et vif doté par son terroir de finesse et de rondeur.

Un caviar qui se veut écologique et… éthique

C’est en Aquitaine que Caviar de Neuvic élève ses esturgeons de l’espèce Baeri (historiquement la seule et la mieux adaptée aux élevages français), au cœur du Périgord blanc et de la Dordogne dans un délicat équilibre entre ressources naturelles et impératifs d’élevage. C’est d’autant plus important lorsqu’on sait que l’esturgeon est un poisson particulièrement fragile et qu’il doit passer un minimum de sept ans en bassin avant de pouvoir offrir des œufs de qualité. On réalise que la qualité de l’eau* et son alimentation sont les critères primordiaux de la qualité du caviar final. Ainsi à Neuvic, l’alimentation des poissons est 100 % bio. Elle est exclusivement composée de farines de poissons issues de la pêche durable et de céréales sans OGM.

Lire à Dico du Vin

Caviar et vin, l’aligoté de Bouzeron

Caviar et vin, l’aligoté de Bouzeron

Aug 31, 2017 | French News, Rapport Français |

Dico du Vin, 31 août 2017

Aligoté et caviar, une alliance inattendue, alors surprenez-vous ! Osez ce mariage étonnant, aligoté et caviar ; l’alliance de la Bourgogne et de l’Aquitaine : L’aligoté doré du Clos de la Fortune (AOC Bouzeron) et le caviar de Neuvic élevé au cœur du Périgord blanc. Imaginez la texture fondante d’un caviar d’exception, la palette du gris clair au gris sombre de ses grains, la délicatesse de ses arômes de beurre frais et de noisette avec ce beau vin d’aligoté élégant et féminin, tout en finesse et en précision aux arômes de fleurs blanches qui s’ouvre sur des notes rondes et opulentes, ponctuées d’une touche d’agrumes.

La Romanée Conti du Bouzeron

Mettez à mal vos idées reçues, oubliez le convenu : caviar et vodka sèche ou caviar et grand champagne. Certains vous diront : avec le caviar, pas mieux qu’un muscadet très minéral, peut-être un chablis mais à tonalité très saline ou encore un riesling tendu, à la dureté de l’acier. Sans la moindre hésitation, sautez-le pas pour le caviar et l’aligoté doré de Bouzeron*, celui du Clos de la Fortune (3,75 ha en monopole) du domaine Chanzy, véritable grand cru de l’appellation que d’aucuns n’hésitent pas à appeler la Romanée-Conti du Bouzeron.

* Bouzeron est la seule appellation de Bourgogne a n’avoir comme seul cépage autorisé que l’aligoté. C’est l’une des cinq appellations de la Côte Chalonnaise, celle qui est la plus proche de Côte-d’Or. En 1997 sous l’impulsion d’Aubert de Villaine, co-gérant du domaine de la Romanée Conti, et de son épouse Pamela, les vins de Bouzeron obtenaient leur propre AOC.

L’aligoté, troisième cépage de Bourgogne

Ce 3e cépage de Bourgogne, très vieux cépage bourguignon est le fruit d’un croisement entre le gouais blanc médiéval (disparu aujourd’hui) et le pinot noir (tout comme d’ailleurs le chardonnay). Sait-on qu’avant la crise du phylloxéra au XIXe siècle, l’aligoté faisait jeu égal avec le chardonnay dans les vignes de corton-charlemagne ou de montrachet ? Bouzeron située à la sortie de la Côte de Beaune près de Santenay et tout près de Chassagne-Montrachet, est devenu aujourd’hui le paradis bourguignon de l’aligoté avec pour voisins, Rully, Mercurey, Givry, Montagny.

Mais à Bouzeron, l’aligoté n’est pas tout à fait le même qu’ailleurs. Il se distingue par sa peau qui prend au moment du mûrissement une teinte dorée sous l’effet du soleil, d’où son nom d’aligoté doré offrant un vin fruité et vif doté par son terroir de finesse et de rondeur.

Un caviar qui se veut écologique et… éthique

C’est en Aquitaine que Caviar de Neuvic élève ses esturgeons de l’espèce Baeri (historiquement la seule et la mieux adaptée aux élevages français), au cœur du Périgord blanc et de la Dordogne dans un délicat équilibre entre ressources naturelles et impératifs d’élevage. C’est d’autant plus important lorsqu’on sait que l’esturgeon est un poisson particulièrement fragile et qu’il doit passer un minimum de sept ans en bassin avant de pouvoir offrir des œufs de qualité. On réalise que la qualité de l’eau* et son alimentation sont les critères primordiaux de la qualité du caviar final. Ainsi à Neuvic, l’alimentation des poissons est 100 % bio. Elle est exclusivement composée de farines de poissons issues de la pêche durable et de céréales sans OGM.

Lire à Dico du Vin

Caviar et vin, l’aligoté de Bouzeron