Le Figaro
Jean-Baptiste Jessiaume aurait pu devenir le nouveau Zlatan. Il se destinait à une carrière de footballeur : centre de formation à Auxerre, divers clubs dans le sud de la France avant d’arriver, à l8 ans, à Montceau-les-Mines en CFA (équivalent de la 4e division). Mais son père le rappelle sur le domaine familial pour le seconder. Familial ? Il ne l’est en réalité plus depuis 2006, lorsqu’il a été vendu à un investisseur écossais. Jean-Baptiste reste toutefois au Domaine Jessiaume jusqu’en décembre 2013, avant de partir à Bouzeron relever un nouveau challenge: redresser le Domaine Chanzy, qui vient tout juste d’être repris par un groupe d’investisseurs. Le domaine possède un beau patrimoine de vignes (14 hectares sur Bouzeron, dont le Clos de la Fortune en monopole, 11 hectares à Rully, 6 à Mercurey … ), mais personne pour s’en occuper. «Les nouveaux propriétaires ont été séduits par l’idee de confier le domaine à une famille. Je représente la sixième génération de vignerons.»
A l’oncle de Jean-Baptiste, en effet, le soin des vignes, et à Jean-Baptiste la gestion du domaine, son père venant en appui quand c’est nécessaire. En cave, Jean-Baptiste a fait le ménage: exit les vieux stocks, remise en cause des méthodes de travail, avec des extractions plus douces, des tanins plus soyeux, un fruit plus présent. A vous désormais de juger.

Rully en Rosey

Maison Chanzy

Rully en Rosey 2013
Un très joli vin ample et gourmand, très digeste. Son nez très fruité s’ouvre sur des arômes de poire et de prunes jaunes. La bouche est gourmande et tendue, subtilement saline.
Redonner-du-Lustre-a-la-Belle-Endormie